C’est à partir de mes 25 ans que la sensation est passée d’un simple inconfort ponctuel d’après-repas, à un véritable calvaire au quotidien. Cette gêne physique empiétait sur ma journée tout entière : je me demandais ce que j'allais pouvoir manger au petit-déjeuner, le midi, au goûter, puis au dîner. Un vrai casse-tête. J'appréhendais "la gêne" avant chaque repas, et une fois le repas terminé, je pensais déjà avec angoisse au suivant. Puis ce malaise a commencé à me "hanter" et à m'empêcher de dormir (ventre gonflé et gargouillements à répétiotion). J'ai passé ainsi plus d'un an à dormir moins de six heures par nuit, à cause de la sensation de gonflement après le dîner qui m'empêchait également de respirer convenablement et de me détendre, et surtout à cause de cette espèce d’angoisse latente. Plein de pensées noires et des millions de questionnements me venaient à l'esprit.

« Suis-je malade ? De quelle maladie grave puis-je bien souffrir ? Pourquoi ces sensations désagréables ? Pourquoi à mon âge ? Cela va-t-il s'arrêter un jour ?

Vais-je devoir apprendre à vivre avec ces douleurs abdominales toute ma vie?

Dois- je changer mon alimentation? Quelle est la cause de mon mal-être ? 

Qu'est-ce que je fais mal ?".

Je regrettais mon corps svelte, souple et dynamique de mes 20 ans. Cela me rendait triste. À cette époque, je découvrais aussi un peu par hasard le yoga que je pratiquais de manière assez intensive, car je m'étais inscrite dans une école pour devenir professeure. J'avais du mal à suivre les cours et à tenir le rythme de mes camarades à cause de ces gonflements permanents et aussi des insomnies. Je faisais du sport au quotidien, je mangeais très sainement - ou en avais l’impression- et pourtant, les gonflements ne disparaissaient pas, et à l’incompréhension, au stress, et à la tristesse, s'ajoutaient la frustration et la colère.

Après le déséquilibre physique, voici que mon mental était affecté! 

Puis un jour j'ai décidé d'en parler à mon médecin de famille, en essayant de décrire tant bien que mal les sensations ressenties. Mais celui-ci me dit que c’était tout à fait normal d'avoir une sensation de ventre gonflé après un repas. "Mangez moins vite et prenez le temps de mastiquer". Voilà ses consignes. Il me prescrit également des anti-inflammatoires à prendre de manières occasionnelles pour calmer la douleur.

Le problème c'est que cela n'a rien changé du tout. Mon inconfort n’avait rien d’occasionnel, et m’accompagnait au quotidien. Je continuais ainsi dans l’incompréhension et la frustration. Déboutonner mon pantalon pour être plus à l'aise et prendre un café après chaque repas pour lutter contre la somnolence soudaine due aux difficultés digestives, voilà par exemple des habitudes que j’avais intégrées à mon quotidien comme une sorte de rituel alimentaire. Ne pas aller à la selle pendant trois jours, était également devenu "normal".
Je gardais ces sensations pour moi. Car cet inconfort créait en plus une certaine honte sociale : difficile de discuter de ses petits désagréments digestifs ! Il n'est pas si évidemment de demander à ses collègues ou amis comment va leur transit. Expliquer ce que je ressentais et décrire cette sensation de mal-être était aussi compliqué car la douleur est quelque chose de personnel, et les sensations sont différentes, selon les individus.

À ce moment là je me suis aussi rendu compte que j'étais très ignorante vis à vis de mon propre corps; c'était à peine si je savais distinguer mon foie de mon intestin, et dissocier leurs rôles respectifs. J'ai donc décidé d'aller en parler à mon médecin qui m'a fait quelques tests, puis m'a annoncé que je souffrais probablement du syndrome du colon irritable.
A partir de ce moment je me suis sentie extrêmement soulagée. Je n'étais pas folle, quelque chose clochait réellement en moi, et j'en connaissais enfin la cause. J'aurais pu me sentir quelque peu abattue par cette nouvelle, mais ça n'en fut pas du tout le cas. Je me suis sentie soulagée de pouvoir mettre des mots et des explications sur mon mal-être- d'autant plus qu'en faisant des recherches sur le sujet, je me rendis rapidement compte que énormément de gens en souffraient également. A partir de là j'ai alors commencé à me renseigner sur ce syndrome, sur le système digestif, puis sur de manière plus alrge sur le fonctionnement de mon propre corps (merci les cours de SVT de nos années collègiennes)!

J'allais tous les trois jours a la bibliothèque, sur des sites internet, des forums spécialisés, qui avaient le même problème que moi. J’ai découvert des cercles de femme (car ce syndrome impacte aussi beauoup sur le système hormonale, et notamment le système pré-menstrel, des ateliers d'art thérapie qui traitaient du sujet.

La découverte de l'Ayurvéda!

J'ai alors, de part mes propres recherches, découvert l'AYURVEDA! Je suis tombée en amour pour cette puissante médecine et philosophie indienne, qui m'a permis de me connaître profondément.  J'ai consultés des médecins ayurvédiques en Espagne et lors de mon séjour au Népal. EN rentrant j'ai également passé des formations de bien être et de nutrition ayurvédiques, et de manière autodidacte je continue bien évidemment chaque jour à me renseigner sur le sujet, à me former au près de professionnels, et à appliquer les conseils de cette science magnifique à moi-même et à mes proches.

Un cycle menstruel irrégulier...

 

Après un arrêt de pillule, on m'a diagnostiqué en 2018 un SOPK (Syndrome des Ovaires PolyKystiques) qui affecte la fertilité mais surtout le système immunitaire. C'est un syndrome qui a toujours été là, mais que l'on m'a diagnostiqué tardivement. Savoir cela m'a aussi permis de comprendre beaucoup de choses sur moi, sur mon cycle menstruel irrégulier, des apparitions soudaine de petits boutons, des vetiges parfois, etc. Pour moi le syndrome du colon irritable etait une des causes directe du SOPK, car le système hormonal déséquilibre tout! 

Il n'y a pas de traitement pour ce syndrome de SOPK, et dans notre médecine occidentale, on ne connait pas bien l'origine de ce dernier. Par contre, en Ayurvéda, mais aussi dans certaines thérapies "plus orientales" telles que l'accupuncture ou autres, son origine est dûe soit à une mauvaise hygiène de vie, soit ou également, à des blocages émotionnels et peu tout à fait se guérir.

 

Depuis, je ne cesse d'expérimenter de nouvelles thérapies qui redonne à l'individu son pouvoir sur sa propre guérison, à travers la connaissance de soi: diètes alimentaire, massage ayurvedique, accupunture, hypnose, tarot thérapeutique, Reiki, différents style de yoga, de mantra, de méditation... afin de comprendre l'origine des syndromes, douleurs, déséquilibre émotionnels ou autres (d'où cela vient-il? d'un blocage émotionnel? une mauvaise alimentation? et cetera).

 

Savoir ce que l'on a, comprendre d'où cela vient, comment et à quel moment cette maladie, ce "mal être" (physique et/ou émotionnel) est arrivé dans notre vie; nous aidera à mieux analyser, et donc à mieux apprivoiser, à ne plus avoir peur d'eux, afin d'atténuer ou de guérir complétement; et surtout nous cela nous permettera de reconnaitre les signes précurseurs afin de prévenir avant de guérir, si ils devaient se manifester de nouveau.

Chaque maladie, syndrome, douleur, gènes physique ou blocages émotionnels, est là pour nous aider.

C'est notre corps qui tire une petite sonnette d'alarme pour lui demander de ne pas l'oublier et de vivre en harmonie avec lui. Le syndrome du colon irritable est désormais loin derière moi! Je ne souffre plus de constipations, ventre gonflé, douleurs abdominales et grandes fatigues après repas ou perte d'énergies au quotidien!

Pour moi ce syndrome fut un magnifique pretexte qui m'a permis de m'interesser et de decouvrir le fonctionnement du corps humain, la relation entre la matière et le subtil, entre le coprs et l'esprit, une autre manière de manger, de redéfinir mon propre rapport a la nourriture, etc.

Grâce à lui je découvre et expérimente plein de nouvelles techniques, massages, diètes diverses... et en observant la reaction de mon corps j'essaie ainsi de gagner en autonomie (je refuse le rôle d'assisté ou de victime et je m'éloigne au maximum des lobbies pharmaceutiques parfois mensongés et racoleurs et j'essaie de penser un peu plus par moi même, de ressentir, et de faire confiance à mon instinct ! ) et j'essaie au maximum de trouver en moi ma propre guérison, par l'observation, l'experience et la pleine conscience.

La guérison d'un papilomavirus par de meilleures habitudes de vie...

Pour couronner le tout on m'annonça presque dans la foulée que j'avais aussi un Papillomavirus "en bas grade" mais bien présent. Là aussi, pas de traitement. Seulement des rendez-vosu tous les trois mois afin de vérifier qu'il ne tourne pas mal... Lâ encore..le stress, la culpabilité, la colère- des picotemments aussi. Même si on ne parle pas de douleurs, il y a de la gêne, une libido qui baisse, un inconfort réel.

Là encore, j'ai refusé le rôle de vicitme, et j'ai reppris mon pouvoir de guérison! Grâce à ma METHODE OME (qui à l'époque n'avait pas encore de nom ni même la structure bien définie qu'elle a aujourd'hui...) je suis revenue chez mon gynécologue, au bout de la cinquième consultation, les larmes aux yeux elle m'anonce que le papilloma virus à complètement disparu! 

Et maintenant...

Je travaille en ce moment sur mon SOPK, et je vois de plus en plus d'améliorations, j'applique ma propre METHODE OME à moi même, bien évidemment, et fait des complément une fois par mois avec une amie accupuntrice: je n'ai plus de douleurs et j'arrive à avoir mes règles à nouveau, même si elles ne sont pas du tout  encore régulières; mais je vois que mon corps se régule petit à petit et j'en suis très heureuse! Car contrairement aux dires des médecins, si! il est possible de se soigner, même quand il n'y a pas traitement officiel! La guérison peut être découverte par soi-même! 

C'est donc pour cette raison que j'ai décidé de vous accompagner dans votre quotidien afin que vous puissiez retrouver toute l'énérgie dont vous avez besoin! Être en pleine forme et vous sentir plus équilibré! C'est pour ce désir d'aide et de partage que  j'ai créé  ma propre méthode (La METHODE OME) qui est une synthèse de toutes les pratiques et expérimentations que j'ai pu réaliser et tester sur moi-même, puis mes proches, puis depuis un an avec mes chers patients, et qui m'ont considérablement aidées dans mon quotidien pour me sentir mieux et ce sur tous les points, aussi bien moralement que physiquement.

Au delà de la guérison du Syndrome du Colon irritable, du Papilloma Virus, et bientôt du SOPK...

J'ai pu observer une réelle amélioration au quotidien de mon énergie et des mes humeurs!

Je suis plus moi même, je suis plus équilibrée émotionnellement, ...bref je suis plus heureuse!!

 J'ai observé une grande diminution du stress, de l'impatience, de l'irritabilité, un sommeil plus réparateur, une digestion et un transit nettement meilleurs, une peau plus éclatante et moins sèche, une repousse des cheveux et des ongles en meilleure santé, des tâches jaunes dans les yeux qui ont complètement disparus, une dispartiton de l'exema que j'avais sur le bras gauche, une disparition des cauchemards et une diminutation des dîtes "addictions" (alcool, sucre, cigarette, café...) de manière naturelle et sans effort. Mon humeur est désormais stable et joyeuse.

Je suis beaucoup plus patiente, à l'écoute et empathique.

Je n'ai plus jamais le ventre gonflé ni de problème de constipation et je n'ai plus jamais de sensation de lourdeur et de grosse fatigue après les repas. Ma vie au quotidien est donc beaucoup plus fluide et facile,ce qui se répercute donc aussi dans mes relations aux autres.

J'ai toujours été une bonne vivante, et une grande gourmande ! Manger a toujours été un plaisir et j'attendais les heures des repas avec impatience. Pourtant, vers l'âge de 22 ans, mon corps a commencé à devenir un peu plus capricieux avec moi. J'avais soudainement des ballonnements, des crampes à l'estomac et le ventre qui gonflait à vue d’œil après certains repas. Peu importe ce que je mangeais, petites ou grosses quantités, cette sensation de lourdeur était omniprésente, et se faisait de plus en plus intense avec les années... et mon moral a en a été très vite affecté...

Des douleurs et des questionnements incessants...

© 2020 par Pauline D.A - Merci à Marco Diaz et Rafa Pastor pour les jolies photos et à Camille Bourdier pour le beau  logo!